Search
  • @musicwithgayle

La théorie musicale, arme secrète du musicien


En m’entretenant avec un de mes élèves adolescents plus avancés, je lui ai demandé s’il considérait avantageux l’apprentissage de la théorie musicale. Il s'arrêta quelques instants pour réfléchir à la question, puis répondit: «La théorie musicale m'aide à mieux comprendre mon répertoire.» Il m’a ensuite mentionné quelques exemples parmi ses pièces. Je dois avouer que sa réponse m’a accordée un petit moment de fierté pédagogique. À vrai dire, quelques moments plus tard il a admis, en souriant, que l’étude de la théorie musicale était également reliée à l’obtention de son diplôme complet d’instrument. Cependant, ses commentaires réfléchis m’ont confirmé qu’il est possible au élèves de comprendre le pourquoi de l’étude de la théorie musicale et d’y voir une utilité pratique.


En tant que professeurs de musique, nous voulons que l'enseignement théorique soit davantage qu'une fin en soi; plus qu’un cours obligatoire dans la poursuite d’un diplôme - notre objectif est de créer des musiciens polyvalents. Des gens qui, les études musicales longtemps terminées, seront équipés pour lire, jouer et interpréter les pièces de leur choix, la musique devenant moyen de plaisir et détente.


Les nombreuses applications pratiques de la théorie musicale


De pair avec la culture auditive et la lecture à vue, la théorie musicale constitue un élément essentiel de l’apprentissage musical. Parfois, les élèves considèrent l’étude de matières théoriques superflues, voire inutiles à l’étude d’instrument. En tant que professeurs de musique, nous voulons briser cet état d'esprit. Nous pouvons aider les étudiants à comprendre en quoi la théorie musicale peut être une arme secrète pour tirer le meilleur parti de leur temps de pratique, un outil essentiel pour l’apprentissage et l’interprétation efficaces de leur répertoire.


Ici-bas, j'ai rassemblé quelques raisons pratiques pour encourager l’étude de la théorie musicale. Loin d’être exhaustive, cette liste de bienfaits vise surtout les élèves moyens que nous enseignons en studio. À la leçon, si je dois ouvrir une parenthèse pour discuter d’un aspect théorique pertinent, je trouve qu'il est utile d'expliquer le pourquoi. Je m’efforce de consolider le lien théorie – apprentissage – interprétation, et ce à partir du niveau débutant.


1. La théorie est le langage de la musique


Dans l’apprentissage d’une nouvelle langue, notre objectif est de la lire, de l’écrire et de la parler couramment. La théorie musicale, telle qu’exprimée par sa notation, représente le vocabulaire et la syntaxe des sons et des silences. Notre maîtrise du langage théorique nous permet de lire la musique avec aisance et de l’interpréter avec précision. Ce langage commun aux musiciens fournit le moyen et la liberté de composer de façon compréhensible aux autres, de réaliser une expression concrète de notre créativité musicale.


Une fois la langue apprise, nous pouvons communiquer avec d’autres qui la maîtrisent également. La connaissance de la théorie musicale engendre un certain jargon, voire « code » musical qui s’avère utile à leçon ou lors des pratiques d’ensemble, si par exemple l’on parle de « recommencer le mouvement au début du développement ».


2. La théorie nous aide à comprendre comment la musique est organisée


Dans la musique des périodes baroque, classique et romantique, une connaissance des tonalités majeures et mineures nous aide à saisir pourquoi une pièce peut sembler « heureuse » ou « triste ». Une compréhension de la création et la résolution des intervalles et accords dissonants nous aide à comprendre pourquoi certaines progressions d'accords satisfont l'oreille. Dans le cadre de la musique dodécaphonique, la théorie musicale nous aide à découvrir une structure au sein de ce qui semble parfois un chaos sonore.


La théorie musicale nous permet de donner un sens à l'architecture musicale, qu'il s'agisse de l'analyse globale d'une œuvre ou de ses parties composantes. On peut différencier la forme sonate de la forme binaire, tout en comprenant comment les deux sont reliés. Une compréhension de la construction de la phrase musicale précise la relation entre les phrases antécédentes et conséquentes et de leurs cadences associées.


3. Comprendre la théorie influence l'écoute de la musique


L'étudiant qui s’y connaît en théorie peut effectuer l’écoute critique d’une œuvre musicale. Par exemple, il entend et peut identifier une modulation ou une cadence rompue; il peut déterminer la déclaration récurrente d’un sujet de fugue. Comprendre ce qui est entendu, voilà une aide indispensable à l’apprentissage d’une pièce du répertoire – l’élève peut faire le lien entre la partition et l’effet musical des divers dispositifs de composition.


4. Les connaissances théoriques favorisent l'apprentissage rapide et précis du répertoire


Une perception précise de la structure d’une pièce accélère son apprentissage, et s’avère un outil efficace pour maximiser un temps de pratique souvent restreint. Une compréhension du plan d’œuvre et de ses grandes divisions, tels les éléments de la forme sonate ou les répétitions thématiques, permet d’établir un plan d’apprentissage efficace et économique.

Une connaissance de la théorie des gammes et accords favorise la lecture par regroupements de notes (plutôt que par notes individuelles) entraînant une lecture à vue plus fluide. La maîtrise de la notation musicale, qu’il s’agisse de figures rythmiques simples ou complexes (tels les groupes irréguliers, hémioles ou syncopes) permet une première lecture à vue plus exacte. Voilà qu’on peut minimiser la perte de temps passée à se défaire d’erreurs et de réapprendre les passages correctement.


5. La théorie est un outil de mémorisation


De nombreux étudiants dépendent de la mémoire motrice pour apprendre les morceaux par cœur. Si ce type de mémoire tombe en panne, la performance peut être bloquée. Il faut donc multiplier les ressources de mémoire. Une connaissance de la théorie musicale peut soutenir la mémorisation en permettant de (1) comprendre et de rappeler la hiérarchie des accords ; (2) comprendre et visualiser la structure des phrases et des sections (par exemple en forme sonate) ; (3) posséder une solide maîtrise de l’architecture de l’œuvre.


En conclusion, il est évident que l’étude de la théorie musicale, même au niveau débutant, est extrêmement bénéfique pour l’élève de musique. C’est un outil précieux pour faciliter la lecture à vue, une interprétation réfléchie et la mémorisation des pièces. Qu’elle soit enseignée à la leçon ou, aux niveaux supérieurs, l’objet d’un cours à part, le temps accordé à l’étude de la théorie musicale vaut son pesant d’or. Quelsques idées pratiques pour intégrer la théorie au plan de cours fera l’objet d’un prochain article.


#coursdepiano #coursdethéorie #leçondepiano #leçondethéorie #théoriemusique #professeurdemusique #musiquemontréal #royalconservatoryofmusic

5 views
TCertLogo15-21.jpg

©2019 Gayle Colebrook